Cinéma

la-creme-de-la-creme-affiche

Smart Asses

Errol Trevianski


Tête pensante du collectif Kourtrajmé avec son pote Romain Gavras, Kim Chapiron s’était auto-étiqueté réalisateur des microcosmes de la jeunesse en perdition. Bien que peu adepte de ses précédents longs Sheitan (rednecks vs kaïras) et Dog Pound (pompage assumé d’Alan Clarke), prisme d’une véritable fascination pour la violence inhérente au ...

Cinéma

EPC1

L’étrange petit chat, vraiment étrange

William Labourier


Voilà quelques semaines que j’avais délaissé les productions purement indépendantes. On se recentre donc sur la ligne éditorial en parlant de « L’étrange petit chat », le premier long-métrage de Ramon Zürcher. Un Suisse de seulement 31 ans et que j’ai rencontré lors de la sortie de son film le 2 avril. ...

Cinéma

The_canyons_lohan

This is not the Hills

Errol Trevianski


Scénariste de Taxi Driver et grand artisan du Nouvel Hollywood, Paul Schrader revient d’outre-tombe, réveillé d’entre les morts par un autre revenant, Bret Easton Ellis (American Psycho), connu pour être un acerbe critique de l’univers yuppie. Le tableau ne serait pas complet sans une autre morte vivante en la personne ...

Cinéma

Anchorman1

Retour d’une legende

William Labourier


Il y a plusieurs grandes écoles du cinéma américain. Vous avez eu le droit à la version populairo-bobo-intellectuello-colorée la semaine dernière avec le très beau Grand Budapest Hotel de Wes Anderson. Il faut cependant avouer que c’est très européanisé tout ca. Et si on se penchait sur le style plus ...

Cinéma

361734_361692_grandbudapesthotel4

Hôtel Budapest

Errol Trevianski


Wes Anderson fait partie de ces réalisateurs dont la patte est identifiable dès le générique. Même lorsqu’il s’essaye à l’animation avec Fantastic M. Fox, on remarque qu’il conserve toujours cette cadence narrative qui lui est propre, comme pour capter constamment l’intention des plus jeunes ! Car Wes est un conteur. ...

Cinéma

B&B1

Une Belle un peu bête

William Labourier


Tout d’abord une intermède américaine avec les Oscars qui ont été décernés ce week-end. Peu de surprises à part peut-être le succès de Cuaron et l’oubli de Jennifer Lawrence. Pour la liste des récompensés rendez-vous ici. Revenons donc au sujet du jour, La Belle et la Bête ou plutôt la Seydoux ...