Musique

Plongée dans l’univers des webradios


Avant, quand on voulait écouter de la musique en se laissant surprendre, on allumait sa radio. On devait faire avec la publicité – dont on se serait souvent bien passé -  et les 40 % de chansons d’expression française. Mais une petite révolution a eu lieu voici une dizaine d’années grâce au développement d’Internet : l’apparition des webradios. Difficile de donner un chiffre précis, tant leur développement a été fulgurant. Par exemple, le groupe NRJ en propose pas moins de 180 !

Quoi qu’il en soit, elles ont changé, petit à petit, la façon d’écouter des auditeurs : ces radios, qui ne diffusent pas de pub et ne sont pas soumises aux quotas du CSA (sauf les versions Web des stations FM), sont souvent gérées par des passionnés, qui sont animés par la simple envie de partager la musique qu’ils aiment. Il faut d’ailleurs savoir que, en l’absence totale de pub, elles ne constituent en rien une source de revenus pour leurs fondateurs.

De nombreux amoureux de la musique ont décidé de créer leur propre station. Nous avons choisi de vous en présenter deux, qu’on aime beaucoup et qui illustrent bien l’hétéroclisme de l’univers des webradios : Radio Point Carré, qui nous a même concocté une mixtape spécialement pour l’occasion, et Ledjam Radio.

 

Radio Point Carré, « du son, un point c’est tout. »

Petite nouvelle sur la scène déjà bien fournie des webradios, elle a été fondée il y a un mois à peine par trois anciens amis issus de la même école d’ingénieurs, passionnés de son. Elle diffuse des morceaux récents, au style plutôt « électro-pop-new disco », plus proche de la musique d’ambiance que de la musique de club. Le concept ? Pour rendre son utilisation la plus simple possible, les trois amis ont opté pour quatre playlists au contenu cohérent, quatre « saisons correspondant chacune à une humeur : le printemps est plutôt funky, l’été est cool, c’est la musique qu’on pourrait écouter au bord de la plage, l’automne est plus mélancolique et l’hiver est très soft, très posé. » En plus de ces 4 playlists, le site propose, une fois par mois, le Top 10 et une nouvelle mixtape de 45 minutes environ, pensée pour convenir parfaitement à un trajet en métro.
Il fonctionne par des renvois vers le site Soundcloud, où les artistes ou leurs labels ont mis leurs morceaux à l’écoute. Les playlists, qui contiennent pour l’instant entre 20 et 60 titres, sont augmentées tous les jours, en fonction des coups de cœur de chacun. Dans 6 mois, elles en auront plus de 100 chacune. Depuis sa mise en ligne il y a un mois, le site connaît 100 visiteurs uniques par jour, 1200 par semaine.

4 questions à Radio Point Carré

Nomes Design : Quelle est histoire de votre radio ?

Radio Point Carré : Dans notre école d’ingénieurs, on faisait partie de la même association, dans laquelle on mixait et on montait des soirées. Rapidement, on a eu envie de créer un site qui mette à disposition des sons de bonne qualité pour tous ceux qui voulaient faire du mix. Puis on a voulu aller plus loin : on s’est dit que ça serait sympa d’avoir accès facilement à une bibliothèque de musiques pour les soirées.

Nomes Design : Quels sont vos projets ?

Radio Point Carré : En avant-première on peut vous annoncer qu’on est en train de travailler sur  le petit frère de radio Point Carré, qui sera sa version plus tonique, plus soirée. Ca s’appellera Club Point Carré et on voudrait le mettre en ligne pour la fin de l’année. Ainsi en soirée on pourra commencer par Radio Point Carré puis basculer vers Club Point Carré vers 23h-minuit quand on veut danser !

Nomes Design : Quels sont les plus de Radio Point Carré ?

Radio Point Carré : Les mixtapes sont téléchargeables, c’est vraiment la valeur ajoutée du site car elles sont pensées comme un ensemble cohérent, avec des transitions qu’on a voulues parfaites.

Nomes Design : Le mot de la fin ?

Radio Point Carré : Ecoutez-nous ! Radio Point Carré, c’est la musique parfaite pour chauffer une soirée avant de sortir en boîte, pour une pendaison de crémaillère, ou même pour bosser !

Radio Point Carré a décidé de composer sa nouvelle mixtape spécialement pour Nomes Design !! Elle est à écouter ici.

 

Ledjam Radio, « la radio éclectique »

Après 8 années d’existence, elle fait partie des webradios françaises les plus écoutées, avec pas moins de 40 000 visiteurs uniques et 220 000 visites par mois. Les deux fondateurs sont des fous de musique, qui ont enchaîné différents projets musicaux, tout en créant en parallèle leur agence de communication digitale, Ledjam. En 2004, souvent mis à contribution par leurs amis pour des compiles ou bandes-son de mariage, ils décident de réunir tous les morceaux qu’ils aiment pour créer une immense playlist sur Internet. Ils développent le site en interne, en utilisant un vrai logiciel de programmation radio et en imaginant des jingles, un habillage… Résultat : une webradio à la base musicale blues qui mélange les styles soul, pop, jazz, rock, parfois avec de vraies oppositions. La programmation, entièrement automatisée, fonctionne aujourd’hui avec une base de 5000 morceaux et 1000 habillages, alimentée quotidiennement. Des émissions ou rendez-vous sont également prévus dans la grille. Par exemple, le matin à 10h on écoute « le Morning Bob » (Marley, NDLR), à 15h « le Daily Stevie » (Wonder, NDLR) et à 16h, a lieu le top 5 des morceaux. Côté émissions, on peut citer par exemple « la Beat box » du mercredi soir qui est une sélection 100 % hip-hop ou « Salut les filles » du lundi soir avec de jolis titres de gratte.
La grande originalité de Ledjam radio, c’est surtout que les auditeurs peuvent peser sur la sélection musicale. Ils sont en effet invités à voter pour ou contre chaque titre grâce à un « J’aime/J’aime pas » présent sous le morceau diffusé. Si un morceau reçoit trop de votes négatifs, il sera automatiquement supprimé. Et les morceaux qui ont reçu le plus de votes positifs se retrouvent donc dans le Top 5 de 16h.

4 questions à Ledjam Radio

Nomes Design : Quelle est la particularité de Ledjam Radio ?

Ledjam Radio : On n’a pas cherché à partir d’une ligne éditoriale particulière, mais on a voulu créer une personnalité, c’est ce qui diffère selon nous une radio d’une playlist.  Ainsi on a produit un certain nombre de jingles, des samples, et même des jingles cinéma, qui participent à créer une identité de marque. On a aussi mis en place des émissions thématisées qui sont des sélections musicales. Enfin on a produit une trentaine de chroniques musicales sur des albums, en étant complètement déconnecté des sorties.

Nomes Design : Quels sont vos projets ?

Ledjam Radio : On en a plusieurs. Tout d’abord, les internautes vont pouvoir se logger grâce à un identifiant et à un mot de passe pour conserver leur niveau (de beginner à godjammer). C’est ce niveau qui donne plus ou moins de poids à ton vote quand tu cliques sur J’aime/J’aime pas. On  va aussi réserver des tranches horaires de 30 minutes, 3 fois par jour maximum, à des personnalités qui se chargeraient elles-mêmes de la programmation. Tout ça sera fait début 2013.

Nomes Design : Quels sont les plus de Ledjam Radio ?

Ledjam Radio : On a voulu faire ressentir aux gens qu’ils faisaient partie d’une communauté et qu’ils n’étaient pas tout seuls face à ce flux de musique. On affiche donc le nombre d’auditeurs à l’instant T – on est d’ailleurs les seuls à le faire. On a aussi créé la boîte à messages : chacun peut écrire un petit mot sur le site, qui sera visible par tous, par exemple faire un retour sur la programmation, dire bonjour à un pote qui écoute en même temps…

Nomes Design : Le mot de la fin ?

Ledjam Radio : On aimerait dire aux jeunes groupes autoproduits qui souhaiteraient être diffusés par Ledjam de ne pas hésiter à nous envoyer leurs maquettes !

Un grand merci à Radio Point Carré (à écouter ici) et à Ledjam Radio (à écouter là) !

Bérengère de Chocqueuse

 

Berengere de Chocqueuse

Tags: , , , , ,

Les articles que vous aimez


BRNS, NOUVEAU TRESOR VENU DE BELGIQUE


Décidément, la Belgique réserve de belles surprises. Après Girls in Hawaï, An Pierlé ou encore The Tellers, voici BRNS ! Prononcé « Brains », en hommage aux films de zombies, le quatuor bruxellois compose et tourne voici 3 ans maintenant. Un l...

DEVENDRA BANHART : LE RETOUR DU HIPPIE COOL


Pour son huitième album (déjà !) intitulé Mala, le songwriter a décidé de revenir au côté artisanal de ses débuts. Il nous livre un disque plein de charme et de douceur, à déguster sans modération. Mala  signifie littéralement « petit » en ser...

Sax Machine, bon coup improvisé


Sax machine. Par ce nom évocateur comprenez un collectif de trois musiciens hétéroclites, passionnés de jazz, de Hip-hop et d’électro. Immersion dans un son en provenance du monde, imbibé des influences les plus variées pour le délice de nos orei...